Vous êtes ici : Biodiversité » un constat
  • Diminuer la taille du texte
  • Rétablir la taille du texte par défaut
  • Augmenter la taille du texte
  • Imprimer cet article en format éco-conçu
  • Enregistrer cette article au format pdf

Une biodiversité menacée

La perte de biodiversité évolue à un rythme sans précédent.

Malgré des efforts remarquables entrepris depuis la promulgation de la loi sur la protection de la nature en 1976, la destruction de la nature s'est globalement intensifiée, les indicateurs sont au rouge.

L'UICN estime que 25% des espèces mondiales de mammifères et 11% des oiseaux sont menacés de disparition. À cette allure, les scientifiques évaluent l'extinction de 25 à 50% de la totalité des espèces à l'horizon 2050.
Selon l'Évaluation des écosystèmes pour le millénaire le rythme d'extinction est mille fois supérieur à la moyenne naturelle.

L'homme est à l'origine de cette situation.
La dégradation et la disparition des habitats naturels, la pollution et la surexploitation des espèces induisent des pertes irrémédiables.

Au-delà de la perte des espaces récréatifs, l'érosion de la biodiversité a et aura des répercussions sur l'ensemble des vies qui peuplent la planète. En tant que ressource alimentaire, ressource pharmaceutique et ressource industrielle, la biodiversité est à l'origine de notre vie et de notre survie.

Une biodiversité régionale riche mais en sursis

Le Nord - Pas-de-Calais possède de nombreux atouts et un certain potentiel.
Sa position géographique et ses structures géologiques et écologiques variées génèrent un véritable patchwork de milieux. Cette diversité de milieux naturels est source d'une importante biodiversité.

La région abrite à l'heure actuelle sur son territoire :

  • un tiers de la flore de France, soit 1 450 espèces sur 5 000 ;
  • 60% des espèces d'oiseaux nicheurs de France, soit 197 espèces d'oiseaux ;
  • plus de la moitié des mammifères avec 50 espèces connues ;
  • 30% des reptiles (5 espèces) ;
  • et 15 espèces de batraciens.

Cependant, la situation est critique car la biodiversité régionale est victime de la destruction des habitats (les milieux naturels ne représentent, actuellement, qu'environ 13% du territoire contre 38% à l'échelle nationale), du morcellement, de la pollution de l'eau, de l'air, du sol ou encore de la pollution lumineuse. L'artificialisation des sols, la densification des réseaux routiers, autoroutiers et ferroviaires, l'agriculture intensive sont les causes principales de l'érosion de la biodiversité.

La sonnette d'alarme a retenti !

À court ou moyen terme, sont en danger :

  • un quart de la flore régionale,
  • 30% des mammifères,
  • 40% des oiseaux nicheurs,
  • tout comme 53% des amphibiens.

Nombreuses sont les espèces qui, principalement au cours du siècle dernier, ont disparu de notre territoire. La Loutre d'Europe et le Castor d'Europe sont des exemples parmi tant d'autres. En trente ans, trente espèces végétales ont disparu du Nord – Pas-de-Calais.

La rivière Canche à la Calotterie - 2005 - © Vincent Cohez

Veuillez entrer votre code d'accès